Comment revivre normalement après cette crise ?

Bonjour à toutes et à tous!

Me revoilà! Je me suis absentée un moment sur ce blog. Je me suis focalisée sur mon instagram, ma formation, mon youtube…

J’ai été débordé par moi même. J’essaye de vous créer le plus de contenus possible sans faire de doublons. J’essaye de structurer tout cela. Je suis seule dans mon activité pour le moment, j’ai encore des progrès à faire!

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un article en blabla, sans chichi, en toute transparence.

Je voulais vous parler de celui dont on ne prononce pas le nom… La covid (ou La? je n’y comprends plus rien aha !)

Je voulais vous parler de ce virus, de cette crise. Parce que au delà des malades, des morts, du confinement, celui-ci a bien changé notre vie!

Et celui ci change notre vie dans l’après.

Pour ma part, ce confinement fut compliqué! Au début beaucoup d’angoisse. Mais ensuite, je me suis habituée. Et peut-être un peu trop.

Cela ce ressent dans l’après confinement: je ne veux plus sortir. Je n’en ressens plus le besoin. Je suis à Paris comme vous le savez, donc tout est ouvert. J’ai tout en bas de chez moi. Et pourtant, je ne ressens pas le besoin de sortir.

Quand je sors, je suis heureuse, je profite. Mais je n’ai pas encore le besoin, le reflex de retourner dehors naturellement.

Au niveau du travail, ce confinement était compliqué. Cela a tout mis en stop. Je souhaitais lancer mon activité, mais cela a été retardé. Au début, ce fut compliqué. Financièrement tout d’abord ( j’ai bien dis en toute transparence), mais aussi moralement.

J’ai décidé d’utiliser ce temps positivement, en me formant encore plus. J’ai du coup acquis de nouvelles compétences. Mais ce fut rude au début de me mettre au travail, d’étudier. Le temps était au ralenti, et moi aussi. Je culpabilisais énormément. Sur les réseaux tout le monde travaillait x10, et puis moi, j’avais du mal à travailler plus de 2heures sans vagabonder.

Et puis, je vous en ai parlé, j’ai dis MERDE. Tant pis si je travaille au ralenti, j’arrête de culpabiliser, je fais au mieux au vu de cette période.

Cette période fut compliqué pour moi puisque mon grand-père a déclaré un cancer. Je n’ai pas pu le voir, encore maintenant. Il est à l’hôpital et je n’ai pas le droit de le voir. J’essaye de relativiser, mais des fois, c’est compliqué moralement.

Et puis, le déconfinement est arrivé, la vie reprends son cours. Mais en toute franchise, la mienne a changé. Ce confinement m’a fait vivre pleins d’épreuves. M’a obligé à l’introspection, aux remises en questions, aux changements de vie.

Ma vie a changé depuis 3 mois. Et je pense ne pas être la seule. Beaucoup ont compris que leur vie d’avant était fausse, ne correspondait pas à leur vrai personnalité. Et c’est très dur de devoir revenir à la vie d’avant.

J’ai pris le partie d’assumer complètement ce changement de vie, cette évolution. Cela fait peur, mais j’espère que cela finira bien!

Je vais bientôt lancer mon activité de coaching. J’ai hâte. Dans ce malheur, j’ai l’impression que les gens ont besoin d’aide pour s’en sortir plus fort.

Nous vivons dans une époque de transition. Et nous n’avons pas le choix que de vivre avec. J’espère que cette société évoluera dans le bon sens. Il faut essayer de se servir de cette époque si étrange pour être plus fort, plus heureux, plus soi.

Je ne vis pas normalement après cette crise. Et comment le pourrais-je? Mais j’essaye de vivre bien, de vivre ma vie au mieux.

J’aimerai savoir comment vous avez vécu toute cette période de votre côté ? Suis je la seule à ressentir tout cela ou non?

Avez vous décidé de ne plus revivre votre vie d’avant?

On se retrouve très vite pour de prochains articles. En attendant, n’hésitez pas à me suivre sur Instagram où je suis présente quotidiennement.

Pauline

2 commentaires sur “Comment revivre normalement après cette crise ?

  1. Déjà, il faudrait définir ce qu’est « vivre normalement »… Je n’ai pour ma part jamais eu l’impression de vivre « normalement ». J’ai passé ma vie en décalage…
    Les mois passés, le confinement, tout cela n’a fait que confirmer mon ressenti… Ce manque de sens, ce vide dedans et dehors… Et cet isolement/décalage que je ressens plus que jamais.
    Moi non plus je n’ai plus envie de sortir, parce que cette société malade me fait peur, m’angoisse… Pas à cause du virus, mais par ce que les gens sont, par ce qu’ils font… La « normalité » rigide et étouffante de ce qui m’entoure est ce qui me rend malade…
    Alors je sors au minimum, ce qui est nécessaire, rien de plus…
    Et non vous n’êtes pas la seule à ressentir toutes ces choses… Même si nos expériences et interrogations sont forcément différentes, elles sont basées très certainement sur cette sensation de « décalage » dont je parlais… Du moins je le suppose.
    Bon courage pour votre activité…

    J'aime

  2. Je me suis abonné. J’aime beaucoup vos partages… Vous avez beaucoup de courage pour vous confier ainsi face à l’inconnu. Et même si nous sommes très différents je me retrouve dans certaines de vos confessions’.. merci pour votre sincérité, c’est un bol d’air frais dans ce monde de faux semblants.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s