Episode 2: Il est temps d’enlever votre masque

 Bonjour à toutes et à tous.

Aujourd’hui, je vous propose de faire une introspection pour voir si vous vivez ou si vous subissez votre vie.

Je vous propose des conseils à travers mon expérience pour enlever votre masque et vivre vraiment votre vie comme vous le désirez.

J’espère que ce podcast vous plaira.


N’hésitez pas à m’envoyer vos témoignages à mon mail : conseilsdepauline@gmail.com.

Vous pouvez aussi me retrouver sur instagram : conseilsdepauline

Prenez soin de vous

3 commentaires sur “Episode 2: Il est temps d’enlever votre masque

  1. Pas besoin d’écouter pour savoir que je subis ma vie depuis bientôt 54 ans maintenant … Mais j’ai écouté et je me suis retrouvé en vous, dans beaucoup de ce décrivez.
    Mais je suis étonné, vous partagez??? vous ne vendez rien??? (Du moins je n’ai rien trouvé de ce genre) Ce serait bien la première fois que je croise le chemin d’une personne comme vous sur les réseaux sociaux.
    Je pense suivre votre blog car c’est toujours intéressant (rassurant aussi) de savoir qu’on est pas seul à vivre ce genre de choses.

    Vous êtes pertinente en disant « on vieillit seul, on meurt seul », c’est toujours ce que j’ai pensé, et je le sais d’autant plus que j’ai failli mourir il y a 5 ans de ça… Oui, on est seul…

    Et il faut savoir que oui, dans 20 ans, 30 ans, ce sera toujours pareil… Mais pour finir sur une note positive, j’ai appris qu’il existait des moyens pour vivre avec ça, même si parfois l’envie de tout abandonner reste très forte. Et effectivement, prendre tu temps pour soi, n’écouter personne. Car oui, c’est pertinent en disant « on vieillit seul, on meurt seul », c’est toujours ce que j’ai pensé, et je le sais d’autant plus que j’ai failli mourir il y a 5 ans de ça… Oui, on est seul..

    Ah, je viens de voir sur FB « coach en formation »… donc vous allez vendre :).. Bah fallait s’y attendre, en même temps si vous aidez les autres, c’est bien.

    Paix et force à vous.Je vous souhaite un chemin plein de bonheur

    J'aime

    1. Bonjour,

      merci pour votre commentaire.

      Comme dit dans le podcast, pour moi un métier doit être une passion. Malheureusement on ne peut vivre sans argent. Vu que j’ai pour passion d’essayer d’aider les gens à s’en sortir, j’aimerai en faire mon métier. Je ne vends rien pour l’instant. Mais oui en effet, il faudra bien un jour que j’ai de l’argent sinon comment je paie mes factures? Aha!

      En tout cas prenez soin de vous. Faîtes vous passer en premier et vivez pour vous surtout

      J'aime

  2. Merci pour votre réponse, et oui, c’est évident qu’il faut gagner sa vie dans cette société. A moins de choisir l’exclusion la plus totale, ce qui est loin d’être un choix simple ni évident, comme beaucoup pourraient le croire.

    J’avoue avoir un peu « piqué » dans mes propos mais j’ai eu quelques expériences désastreuses durant mes expériences pour remonter la pente.

    Ce n’est pas contre le fait de payer un service que j’ai quelques griefs, mais dans la façon de faire de beaucoup de personnes. Certaines sont malheureusement plus intéressées par l’argent que par ce qu’elles disent apporter aux autres.

    D’autres qui prétendent vouloir vous aider et avec qui vous créez un lien d’amitié (enfin vous croyez que c’est le cas), et qui, d’un coup, vous sortent une page pro – alors que vous échangiez depuis plus d’un an -,en vous proposant d’aller y choisir une « solution », celle qui conviendra le mieux.

    L’amalgame est vite fait, (je m’en veux d’autant plus que je déteste en faire 🙂 ) et bien évidemment qu’il existe des personnes qui partagent et qui aident beaucoup, même en étant payées pour le faire. J’en ai croisées aussi.

    Je vous souhaite de réussir en tout cas, dans les deux domaines, car j’aime ce que vous partagez, et rassurez-vous, je n’ai rien contre les personnes qui gagnent de l’argent à partir du moment où leur démarche est sincère.

    Pour le reste, oui, je vis de plus en plus pour moi, je vous le confirme. Mais j’ai aussi mes enfants, qui comptent aussi sur moi, donc je n’ai pas toute latitude d’agir comme je le souhaiterais, pas pour le moment, mais je parviens un peu mieux à trouver des points d’équilibre. En gros, mes enfants d’abord, moi juste après, et le reste ben, c’est à voir selon chaque cas et ce qui me reste d’énergie à offrir.

    Mais je ne veux pas non plus tomber dans le piège de l’égoïsme, j’essaie de rester altruiste. Je choisis juste avec un peu plus de discernement les personnes à qui je veux offrir de mon temps. J’essaie 🙂

    Merci pour le partage.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s