Le burn-out : un mal trop souvent ignoré

Bonjour à toutes et à tous.

Aujourd’hui, nous allons aborder le sujet du burn-out.

Selon Santé publique France Le burnout ou épuisement professionnel est caractérisé comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental résultant d’une exposition à des situations de travail émotionnellement exigeantes. Le syndrome inclut trois dimensions (classiquement mesurées par le questionnaire Maslach Burnout Inventory [MBI] : l’épuisement, à la fois physique et psychique ; la dépersonnalisation (ou cynisme), se traduisant par un retrait et une indifférence vis-à-vis du travail, et enfin, la perte d’efficacité au travail et la dévalorisation de soi.” Tous les types d’emploi sont concernés et le fait d’être confronté dans son métier à des demandes d’un tiers constitue un facteur de risque supplémentaire.

Je connais personnellement puisque mon compagnon a fait un burn-out très récemment. Ce qui m’a le plus marqué dans le burn-out de mon compagnon, c’est à quel point il n’était pas conscient qu’il sombrait.

J’ai observé au fur et à mesure mon conjoint se perdre totalement.

Les symptômes qu’ils présentait étaient les suivants :

  • Il passait son temps à dormir: il rentrait du travail et il dormait pendant 2h jusqu’à l’heure du repas
  • Il n’avait plus aucune énergie, plus aucune envie
  • Il était « mort » à l’intérieur, plus aucune émotions, vidé, je ne le reconnaissais plus
  • Plus aucune joie

Cependant, il n’en était pas du tout conscient. Je lui en ai parlé à de multiples reprises, mais il ne se rendait pas compte qu’il allait mal.

Puis un jour, son corps lui a dit STOP. Il a déclenché de l’asthme d’un coup alors qu’il n’en avait jamais eu auparavant. Il a donc du être mis en arrêt maladie. Et à ce moment là, il n’a plus été capable au travail. Il était impossible pour lui de retourner dans son entreprise, il n’en avait plus le courage. Il s’est effondré et s’est rendu de tout le mal que son travail lui avait causé.

Mon conjoint s’est fait humilié à de multiples reprises par son responsable, sans aucune raisons, et n’a jamais obtenu de reconnaissance.

Malheureusement, il est loin d’être un cas isolé.

Si vous regardez des offres d’emplois, vous verrez beaucoup d’entreprises qui  » humaine  » , des entreprises qui  » privilégient l’humain « . C’est la mode de dire cela, ça fait bien. Mais est-ce réellement le cas ?

Un cadre sur deux reconnaît avoir eu un burn-out, et 2% de la population active souffrirai d’un burn-out.

Les causes varient d’une entreprise à l’autre, d’un individu à l’autre. Mais ce mal existe, et handicape fortement la personne qui est touchée.

Pour moi, il n’y a pas assez de prise en charge de la santé mentale des salariés dans une entreprise. Les managers ne sont pas formés à cela, et ils ne peuvent donc ni déceler, ni aider des salariés qui sont en souffrance.

Il y a, selon moi, une vraie remise en question à faire du côté des ressources humaines françaises. Le travail ne devrait pas être souffrance. Nous devrions nous sentir épaulés, épanouis, heureux. Nous y passons un grand temps de notre vie tout de même.

Si vous êtes en burn-out, coupez les ponts un moment avec votre entreprises. Il faut que vous vous retrouviez. Détendez vous, jouez, lisez, sortez. Retrouver les petites joies de votre quotidien. Faîtes vous accompagner par un médecin généraliste et un psychiatre et/ou psychologue. Posez vous les bonnes questions: est ce que vous aimez votre travail? Quel est votre rêve professionnel? Et agissez.

J’ai enregistré mon premier podcast sur le sujet. Bastien a partagé son expérience du burn-out. Je vous laisse le découvrir :

Qu’en pensez vous? Etes vous heureux dans votre travail? Avez vous déjà connu un burn-out? Pensez vous qu’il y a des progrès à faire dans ce domaine?

J’espère que cet article vous aura plus.

A très vite.

Pauline

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s